Seattle en trois jours

seattle

Après notre passage de la frontière entre les USA et le Canada, Seattle est la première ville où nous nous sommes arrêtés. Nous avions vraiment hâte de la découvrir car nous en avions entendu beaucoup de bien. Après avoir trouvé un endroit où dormir en Couchsurfing dans le quartier de Green Lake, on se concentre sur nos recherches internet. Notre but : trouver quoi faire à Seattle.

On est arrivés là sans rien prévoir, sur un coup de tête et on a aucune idée de comment on va occuper nos 3 prochains jours. On a pas de carte routière, pas de plan de la ville et encore moins de GPS (Vade retro Satanas). En quelques clics on se fait une petite idée des endroits qui nous tentent et pour le reste, on improvisera !

Jour 1 : Downtown, Pioneer square, Pike Place Market et EMP Museum

Notre découverte de Seattle commence au petit matin par une visite du quartier de Pioneer Square, tout près de Downtown. C’est dans ce quartier (le plus vieux de la ville) que l’histoire de Seattle a commencé au 19ème siècle. On flâne dans le quartier au gré de nos envies et lorsqu’une rue nous inspire, on s’y engouffre avec excitation. Ce quartier est vraiment photogénique avec ses bâtiments de brique et ses façades recouvertes de végétation ; il y a ici un petit coté industriel qu’on adore.

pioneer-square

pioneer-square

seattle-pioneer-square

seattle-mural

seattle

Nos pas nous mènent jusqu’au très célèbre Pike Place Market. Ça grouille de vie là-dedans ! On est tout de suite happés par un magasin qui arbore un magnifique étal de fromages mais on fuit en voyant les prix…

pike-place-market

pike-place-market

On trouve de tout ici mais les stars, ce sont les produits de la mer : poissons, coquillages, crustacés. Il y a un stand qui attire particulièrement l’attention des chalands avec des vendeurs qui savent faire l’animation… On se laisserait bien tenter par une barquette de sashimi ou autre préparée sur le pouce mais les prix sont vraiment élevés.

marché-poisson-seattle

clients-pike-place-market

pike-place-market

On se balade un peu dans ce labyrinthe qu’est le Pike Place Market puis on traverse et on passe devant le tout premier Starbucks du monde entier mais vu la file d’attente, ça passe tout de suite l’envie d’un café ! Quelques mètres plus loin, on s’arrête chez Beecher’s, une boutique qui fabrique du fromage et vend de délicieux bols de « Macaroni and Cheese ». Les fromagers fabriquent le fromage dans une pièce visible depuis la rue grâce à des grandes baies vitrées.

starbucks-seattle

beecher's seattle

On continue ensuite notre balade dans les rues de Seattle, prochain arrêt : EMP Museum, tout près du Space Needle (la grande tour toute fine). La marche jusque là est encore un vrai plaisir. On en profite aussi pour acheter un atlas routier des États-Unis et un Lonely Planet chez Metskers, un vrai paradis pour les voyageurs. On finira la journée au Experience Music Project (EMP) Museum, incontournable lors d’une visite de Seattle. La ville est associée à bon nombre de groupes et de musiciens (Nirvana, Jimi Hendrix ou plus récemment Macklemore). Cet endroit leur rend hommage et propose des activités vraiment sympa et ludiques autour du thème de la musique. On recommande ! Même le bâtiment est vraiment beau avec une architecture unique et si vous avez le temps (et l’argent, contrairement à nous…) allez visiter le Chihuly Garden and Glass et montez en haut du Space Needle, c’est juste à côté.

emp-seattle

space-needle-emp-seattle

car-wash-seattle

C’est dans un halo rose venant de l’enseigne lumineuse d’un « car wash » que nous attendrons le bus qui nous ramènera chez notre couchsurfeur.

Jour 2 : Ballard, Kerry Park et Bainbridge Island

On nous avait dit qu’un des quartiers les plus branchés de Seattle était Ballard. On était donc curieux de savoir à quoi ce repère de hipsters ressemblait. En arrivant à pied, on a tout de suite su qu’on y était en voyant les boutiques des barbiers, les microbrasseries, les tatoueurs et les coffee shops se succéder. On fait un tour au marché paysan/bio du jour où les artistes côtoient les fermiers puis on descend vers un petit port calme en contrebas.

Seattle-ballard

artistes-ballard-seattle

ballard-seattle

port-ballard-seattle

On mange un morceau dans un restaurant indien du quartier qui propose un buffet à $10 par personne et on saute dans un bus pour se rapprocher du Parc Kerry. D’après ce qu’on sait, la vue sur la ville depuis ce parc est superbe et, contrairement au Space Needle qui coûte $22/personne, ça ne coûte rien (à part une bonne côte à monter mais c’est bon pour les mollets). Au final, on se félicite d’être venus, la vue est spectaculaire !

seattle

En redescendant vers le centre ville pour nous rendre à l’embarcadère des bateaux pour Bainbridge Island, on passe devant un Caffé Ladro (qu’on nous a conseillé) alors on se laisse tenter…

A l’embarcadère, on achète 2 billets à $8 (ce qui coûte beaucoup moins cher qu’un tour en bateau touristique) et c’est parti ! En quittant le quai, on a une très belle vue sur la skyline de Seattle puis sur l’imposant Mont Rainier.

ferry-bainbridge-island

space-needle-seattle

mount-rainier

bainbridge-island

bainbridge-island

Nous restons une heure ou deux sur l’ile puis regagnons le bateau pour un retour à Seattle à la nuit. Les lumières de la ville font que c’est encore plus beau qu’à l’aller !

skyline-seattle-nuit

Jour 3 : Fremont

Notre dernier jour est placé sous le signe de l’art puisque le quartier de Fremont abrite un certain nombre d’œuvres en pleine rue. Le quartier est paisible, on déambule dans les rues un plan à la main mais sans trop savoir ce qu’on cherche. On commence par parcourir la promenade qui longe l’eau puis on remonte au cœur du quartier. On tombe finalement, entre autres, sur la statue controversée de Lénine, la statue géante du Troll de Fremont puis sur la sculpture « Waiting for the interurban ».

promenade-eau-fremont

pont-bateau-fremont

Fremont-seattle-art

troll-fremont-seattle

waiting-for-the-interurban

En regagnant notre van, on croise un vieux combi VW faisant la pub pour une association de « green doctors ». Dans l’état de Washington, la consommation de cannabis est légale pour un usage médical et récréatif.

medical-marijuana-seattle

Cette ville a été pour nous un vrai coup de cœur ! Sa douceur de vivre, ses endroits branchés, sa situation entourée par les eaux, son côté artistique. N’étant pas du tout des citadins dans l’âme (on a donné mais c’est pas pour nous), c’est pourtant une des rare villes au monde où on pense qu’on pourrait vivre.

Alors, ça vous a donné envie d’aller à Seattle ? Si vous y êtes déjà allé, avez-vous d’autres endroits à recommander ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

  1. Je ne connaissais pas du tout Seattle; Ton article en donne une très belle idée, merci pour la ballade !

  2. Super article sur cette ville assez méconnu des Etats Unis, à tort car cela me donne bien envie d’y aller

    • Merci Lucie, oui il faut y aller ! Honnêtement, on nous avait vanté la beauté et l’ambiance de San Francisco mais je dois dire que j’ai largement préféré Seattle. C’est sûrement très subjectif mais j’y ai trouvé plus de quiétude et de style.
      Cela n’empêche pas d’aller voir aussi la belle San Francisco bien sûr 😉

  3. Très bon reportage sur Seattle où nous sommes allés en 2015. Il faut certes un bon pouvoir d’achat pour vivre là-bas mais c’est une ville très intéressante, culturelle, épicurienne et très ouverte. C’est en fait ce que l’on trouve et qu’on n’était pas venu chercher ici qui fait l’intérêt de la ville, comme les œuvres de rue ou les marchés paysans. Parmi toutes les villes que j’ai vu aux USA (LA, San Francisco, Washington, Boston, New-York, New Orleans) c’est sûrement la plus intéressante, en tous cas probablement la seule où on peut trouver 6 restaurants éthiopiens !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

CommentLuv badge