Road trip Canada : l’Alaska Highway, en route pour le Yukon !

Notre parcours en Alberta et Colombie-Britannique, le van se situe aux endroits où on s’est arrêté pour dormir

Pour lire ou relire le récit précédent, La Saskatchewan, cliquez ici

A la sortie de la ville de Lloydminster, on passe la frontière de l’Alberta. On décide alors de se mettre à la recherche d’un camping pas trop cher ou d’un coin sympa pour passer la nuit. On quitte la Transcanadienne à hauteur de Vermilion et cela nous mène dans un ranch/camping qui nous coûtera un peu moins de 20$ la nuit. Une mamie assez sympathique nous accompagne jusqu’à notre emplacement à califourchon sur son Quad.

Vu qu’on est pas trop mal placés au bord d’un joli lac et que les moustiques ont décidé de nous accorder une trêve, on en profite pour faire une petite « balade photo » avant de sortir le réchaud pour se faire à manger.

Pour la petite anecdote, Fabrice n’ayant jamais vu de castor de sa vie a passé un temps incalculable à traquer un rongeur qui nageait dans la lumière du couchant pour finir par s’apercevoir que ce n’était qu’un « rat musqué » !

Le lendemain, on prépare quelques délicieux pancakes grâce au mélange que nous avait donné Audrey au ranch, on prend une bonne douche et on reprend la route avec une seule idée en tête « avaler les kilomètres » en direction de Whitehorse pour y rejoindre Simon (qu’on a connu au ranch et qui est de passage au Yukon avant de partir pour l’Alaska), Lola et Thibaut (un couple de français qui a séjourné au Fir River Ranch avant nous et qui nous a invité à les rejoindre au Yukon).

Pic-nic au Parc National de Elk Island

Hors de question de ne pas faire un arrêt au Parc National de Elk Island où on peut voir comme son nom ne l’indique pas… des bisons ! Il se trouve que c’est justement l’heure de manger quand on y pénètre alors on fait une pause repas dans le parc puis on emprunte le chemin qui passe dans l’enclos des bisons pour leur faire un petit coucou avant de reprendre la route vers Edmonton.

bison elk island

Passage furtif à Edmonton

A l’approche de la ville, on est frappés par le nombre de travaux ! Les abords d’Edmonton sont vraiment moches il faut le dire, ce n’est qu’une succession de chantiers poussiéreux mais heureusement, le centre ville est plus attrayant. Pourtant, nous n’y passerons que peu de temps et ne descendrons même pas du van. On emprunte les artères principales de la ville et on se rend de l’autre côté de la « North Saskatchewan River » avec pour but de jeter un œil au quartier de Strathcona. De ce coté de la rivière, on a une jolie vue sur la skyline de la capitale de l’Alberta. Malgré tous nos efforts, nous ne trouverons pas le quartier que nous cherchons et laisserons tomber sans trop de regret. De toute façon, les grandes villes, c’est pas trop notre truc…

072515_0925_RoadTripCan15.jpg

En traversant Edmonton, on ne peut pas s’empêcher de penser à Seth et Lise dont on suit le blog assidûment et qui avaient fait ce clip vidéo lorsqu’ils habitaient ici. Nous on adore !

Après une longue hésitation, on se dit qu’on ne peut pas quitter Edmonton sans faire une halte dans le plus grand centre commercial d’Amérique du nord. Le West Edmonton Mall regroupe, en plus de 800 magasins, un parc aquatique, une patinoire, des cinémas, un hôtel… Bref, ça donne le vertige !

En observant tout ça, on se rappelle les centres commerciaux de Dubaï et on ne peut s’empêcher de faire un parallèle : dans les deux cas, il y a l’argent du pétrole. A Dubaï, ils ont la plage alors ils construisent des stations de ski, ici c’est l’inverse.

072515_0925_RoadTripCan19.jpg

On profite du prix de l’essence exceptionnellement bas (1,12$/l soit environ 0,80€/l) pour faire un gros plein avant de reprendre la route.

On passe les 6000 km après Edmonton, à Whitecourt.

Sortis de la ville assez tard et voulant rouler au maximum, on se fait vite rattraper par l’heure. De peur de ne rien trouver avant la nuit, on pense un instant s’arrêter sur un genre d’aire pour les camions  mais on se ravise et on continue sur quelques kilomètres. On a bien fait car on trouve un point de vue désert où on pourra facilement passer la nuit. Un magnifique soleil couchant s’invite dans notre « cuisine de plein air » pendant qu’on prépare un repas rapide avant la tombée de la nuit.

Le matin, dès le réveil, la journée commence sur une franche rigolade.

Séquence « vis notre vie dans le van »

– Moi : « Ce matin tôt, j’ai commencé à regarder le lever de soleil mais c’était tellement lent que je me suis rendormie… »

– Fabrice : « Oh ! Moi aussi ! Si on a pas vu la même partie, on peut peut-être se raconter !!! »

On plie bagage au petit matin et on reprend la route pour une journée qui s’annonce longue. A un moment, sur une route limitée à 90Km/h on se fait doubler par un convoi plutôt exceptionnel… Jugez-en par vous-même !

Se faire doubler par une maison, au Canada ça peut arriver !

Les meilleurs chiottes du Canada ?! Impressionnant hein ?!

L’Alaska Highway

Après quelques heures de route, nous passons une nouvelle frontière, la Colombie Britannique et nous ne tardons pas à arriver à Dawson Creek, point de départ de la fameuse « Alaska Highway » qui nous mènera jusqu’au Yukon !

La route n’est pas particulièrement belle mais elle est plaisante. Depuis Fort St John, on ne croise que de tout petits bleds qui proposent parfois un point de ravitaillement en nourriture et en essence. Il nous arrive même de ne plus trop savoir à quelle hauteur de la route nous sommes parce que nous n’avons pas remarqué avoir traversé les lieux indiqués sur la carte.

Lorsqu’on arrive dans un endroit nommé Pink Mountain, la faim nous tiraille mais on a du mal à trouver un endroit adapté pour faire à manger. On finira sur un terrain, près d’une maison qui semble inhabitée en espérant ne pas se faire gentiment dégager.

Le soleil se couche sur l’Alaska Highway quand on finit notre plat de pâtes en sauce mais Fabrice, bien déterminé à faire un maximum de route, veut reprendre le volant jusqu’à la nuit noire. La visibilité devient vraiment mauvaise dès que la nuit tombe. Il y a des travaux et les voitures devant soulèvent beaucoup de poussière, rendant la conduite dangereuse.  On décide alors de ne pas prendre davantage de risque et de s’arrêter sur le champs même s’il s’agit d’une petite aire toute moche sur le bas côté.

Premières aurores boréales

On se met tout de suite au lit quand Fabrice remarque des lueurs à travers les vitres du van, il sort avec l’appareil photo et aperçoit : DES AURORES BORÉALES !! On en avait déjà vu une petite en Saskatchewan un soir par hasard mais ce soir-là, elles sont encore plus belles ! Il est temps de mettre les conseils photos de Seth et Lise en application.

Après une nuit fraîche mais magnifique à la lueur des aurores, on se remet en route au petit matin sous un ciel gris. Cela ne nous empêchera pas d’apprécier les paysages grandioses que nous offre l’Alaska Highway.

On s’arrête à Fort Nelson parce que nos réserves en eau et en essence s’amenuisent à vue d’œil (surtout d’essence en fait). D’ailleurs, on peut vraiment remercier le centre des visiteurs qui nous accueille très gentiment, nous donne plein d’informations, nous offre un café chaud et remplit notre bidon de 20 litres avec leur distributeur d’eau potable. Ah ben on est pas venus pour rien les gars !

Il y a pas mal de travaux sur la route, ce qui nous vaut une belle frayeur et un impact sur le pare brise…

Lorsqu’on arrive au Muncho Lake, on est déçus. Il fait un temps affreux, il pleut et on a faim ! Il n’y a pas d’endroit où s’abriter pour manger dehors, heureusement qu’on avait des restes d’hier soir. On réchauffe ça sur le réchaud à l’intérieur du van et ça fera l’affaire.

072515_0925_RoadTripCan44.jpg

La route serpente le long des rivières et des lacs dans des paysages qui nous en mettent plein la vue. Il ne faut pas relâcher son attention parce qu’on est pas a l’abri de croiser un caribou à qui personne n’a dit qu’il ne fallait pas traverser en plein virage ! Comme c’est le tout premier qu’on voit, on lui pardonne assez vite.

Heureusement, le temps se dégage au fur et à mesure. Les paysages quant à eux ne cessent de nous épater ! On se sent comme des aventuriers cédant à l’appel du grand nord.

On ne l’aurait pas cru, mais il y a bien des troupeaux de bisons sauvages qui se baladent sur les bords de route et qui, on l’apprendra plus tard, dorment parfois en plein de milieu de la voie.

Arrêt détente aux sources chaudes

En chemin, on sait qu’il y a des sources chaudes les « Liard Hot Springs » (5$). On est assez fatigués d’avoir beaucoup roulé et en plus ça fait 3 jours qu’on a pas pris de douche donc on s’accorde un petit moment de détente en y faisant un arrêt.

Manque de bol, il n’y a pas de sanitaires dignes de ce nom, juste une pièce pour se changer mais un bon bain dans les sources devrait déjà nous « décrasser » un peu (faites pas cette tête, on fera bien pire que 3 jours par la suite…). On barbote un moment dans l’eau, c’est vraiment un joli coin et la « piscine » est totalement naturelle. On évolue au milieu des branches, feuilles et autres mousses dans des bassins où la température baisse à mesure qu’on s’éloigne de la source. En plus, on rentabilise au maximum notre dépense en faisant le plein d’eau au robinet du camping, la vaisselle en retard et en profitant des lieux pour se faire à manger avant de repartir.

072515_0925_RoadTripCan64.jpg

Par chance, le ciel s’est dégagé pendant qu’on faisait notre halte, nous repartons donc avec un temps magnifique pour le reste de la soirée.

072515_0925_RoadTripCan67.jpg

Le soleil se couchera assez tard pour nous permettre de trouver un très beau spot pour la nuit avec un superbe point de vue sur la rivière. Le lendemain, la brume matinale nous offrira encore un joli spectacle.

Pas d’aurore boréale cette nuit-là, au grand désespoir de Fabrice, mais l’Alaska Highway se rattrapera vite en nous offrant l’opportunité de voir un magnifique orignal et 2 « renards croisés » dont un qui venait de trouver son p’tit dej’ !

Nous voilà arrivés au Yukon ! Forcément, il va falloir attendre un petit peu pour la suite mais on peut vous dire que vous ne serez pas déçus : Le Yukon, c’est notre coup de cœur pour lire l’article, cliquez ici

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire

  1. Excellent article !
    Je vous souhaite une bonne continuation

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

CommentLuv badge