Road trip Canada : La Saskatchewan

Notre parcours en Saskatchewan, le van se situe aux endroits où on s’est arrêté pour dormir

Pour lire ou relire le récit précédent, le Manitoba, cliquez ici

Ah la Saskatchewan !… Avant même d’y aller, cette province me parlait… Pourquoi ? parce que ce mot est juste drôle, imprononçable (quand au début du moins), que peu de gens éprouvent le besoin de s’y rendre et que personne ne sait vraiment où ça se trouve. Et vous savez quoi ? Elle ne nous a pas déçue…

Quand on passe la frontière entre le Manitoba et la Saskatchewan, c’est le début d’après-midi. On se dit qu’on va prendre notre temps parce que nous sommes attendus dans un Ranch à quelques heures de là pour le lendemain. On repère sur la carte des sites historiques nationaux du Canada dans lesquels on peut entrer gratuitement grâce à notre Pass des Parcs Nationaux. Comme c’est à peu près sur notre chemin, on décide de s’y rendre  mais une fois là-bas, il s’agit d’un tout petit musée, tout vieux et un peu décrépi.

On entre quand même et la fille qui garde le musée (une gamine sûrement en job d’été et qu’on a interrompue dans son ennui intense et sa séance d’envoi de texto) a presque l’air surprise de voir quelqu’un. On fait un tour « histoire de dire », on prend quelques photos de vieux objets et on retourne au van.

072515_0923_RoadTripCan7.jpg

On fait une tentative de recherche du deuxième site historique puis on laisse tomber et on se demande quoi faire. Il n’y a que des champs partout, très peu de villes et il n’est vraiment pas très tard. On met donc le cap sur Hudson Bay où les propriétaires du ranch nous attendent pour le lendemain…

route saskatchewan

En chemin, je culpabilise d’arriver si tôt et me demande quelle va être leur réaction. Je trouve ça vachement impoli d’arriver la veille sans prévenir (on a pas leur numéro et pas d’internet pour le trouver ou les contacter) mais on verra bien, au pire on dort dans notre van !

En chemin, on s’arrête près d’un élevage de wapitis et on fait quelques photos.

hudson bay moose capital

A la sortie d’Hudson Bay, tout près du Ranch, une biche nous observe sur le coté de la route.

Quand on arrive là-bas, tout penauds, on est tout de suite rassurés de voir qu’Audrey, la propriétaire vient à notre fenêtre et saute de joie en nous voyant ! On s’excuse mais elle nous dit que cela ne dérange absolument pas et qu’elle est super heureuse de faire notre connaissance. Son accueil exceptionnel nous fait chaud au cœur et je me dis que j’ai vraiment angoissé pour rien…

(Pour lire le récit de notre aventure au Ranch, cliquez ici)

Un mois plus tard, on prend la route vers l’ouest, direction le Yukon. Prochaine étape, le Parc National du Prince Albert !

route prairies saskatchewan

A l’approche de la ville de Prince Albert, on s’arrête pour une pause pipi dans les champs et on remarque que la migration des oies a commencé.

oies canadiennes

Parc National du Prince Albert

Lorsqu’on arrive, la lumière du jour commence à baisser et il nous faut vite trouver un endroit où passer la nuit. On entre par l’accès sud et on se dirige vers le nord est par une route de terre de quelques dizaines de kilomètres parce qu’on a repéré une aire de pic nic au bord d’un lac. La route en question nous parait longue, on ne peut pas rouler vite et la nuit arrive à grand pas
casquette Fir River ranchQuand on arrive, il fait noir et on ne trouve pas vraiment de coin pic nic digne de ce nom mais plutôt un petit terrain près de la route. Il y a des maisons aux alentours mais elles n’ont pas l’air habitées alors on se résout à rester là en espérant ne pas se faire déloger en pleine nuit. Le moral est assez bas : on dort dans un endroit pas top, on a pas mangé (bon, on avait pas franchement faim vu le repas de départ que nous avait concocté Audrey au Ranch), il est tard et la petite bande du Fir River Ranch nous manque déjà.

Le lendemain matin on voit enfin à quoi ressemble le coin où on a passé la nuit. Il y a bien un lac et une petite aire de repos sur la plage. Nos cafés à la main, on improvise une rapide découverte de l’endroit. Le lac calme et brumeux est un miroir, les oiseaux eux aussi se réveillent.

Au réveil, séance d’étirement face au lac

prince albert national parc

On se met ensuite en route pour l’entrée principale du parc et on se rend compte que les 5000 Km ont été atteints.


On passe la guérite du parc et on remarque des animaux un peu plus loin sur le bord de la route. Une dizaine de biches et de faons gambade entre la route et la forêt. Les petits sautillent et s’amusent pendant que les mères broutent l’herbe et nous surveillent du coin de l’œil.

Après un bref passage par le « village » principal du parc, nous nous dirigeons vers le sud par la route touristique. On s’arrête à un point de vue pour préparer un petit-déjeuner sur le parking et on fait la connaissance d’un employé du parc qui vient ramasser les poubelles. Il est bien sympa et se marre en nous lançant : « ben ça alors, c’est la première fois que je vois des gens prendre leur petit-déjeuner ici ! ». Ben y a une première fois à tout mon gars !

On avale nos œufs durs et notre bacon « made in Fir River Ranch » et on monte au sommet de la tour d’observation. De là-haut, on a une vue magnifique et imprenable sur les environs. Par contre, on traine pas trop parce que par moment, on sent que la structure bouge quand on marche…072515_0923_RoadTripCan28.jpg


Un peu plus loin, on croise la route d’un jeune renard pas farouche du tout. Il va même jusqu’à se coucher dans l’herbe à quelques mètres de la voiture et se laisse volontiers prendre en photo.

renard prince albert national parc

Quelques heures après avoir quitté Prince Albert, la fatigue se fait sentir pour nous deux donc on décide de s’arrêter dans un champs pour piquer un roupillon. On se repose un peu mais au bout d’un moment,  et malgré les fenêtres ouvertes, la chaleur a raison de moi, je sors prendre l’air et en profite pour prendre quelques photos.

 

Quand on reprend la route, on est quand même plus frais et dispo ! A l’approche de l’Alberta, on commence à apercevoir des puits de pétrole.

Pour lire la suite des aventures sur l’Alaska Highway, cliquez ici

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

CommentLuv badge